Jusqu’à ce que la folie me sépare

Couverture de "Jusqu'à ce que la folie me sépare", recueil de nouvelles

Disponible dès maintenant (en fait même depuis hier) en format électronique sur la boutique Amazon.

Quand le voile qui dissimulait jusque-là le monde se déchire, il faut apprendre à gérer cette nouvelle réalité, aussi perturbante soit-elle.

En feront l’expérience: un cannibale urbain, un mari infidèle, un oublié à la mémoire exceptionnelle et même un mort qui exploreront tour à tour leurs étranges univers dans ce recueil où règne l’humour noir.

Que les héros de ces quatre nouvelles fantastiques glissent tout juste dans la folie ou qu’ils la côtoient depuis toujours, leurs relations ne sont pas de tout repos. Leurs couples explosent, leurs vies se désagrègent, mais leur esprit résiste encore. Retrouveront-ils la paix qui les accompagnait avant que le destin ne bouleverse leur existence ?

Extrait :

Barbara le gifla. Il se massa la joue à l’endroit où elle l’avait frappé.

— Tu n’as pas le droit de supprimer notre union, lui dit-elle. Tu peux cesser de m’aimer, tu peux partir avec une autre, tu peux regretter chaque moment passé avec moi mais tu ne peux pas les nier.

— Je ne t’avais jamais vue avant ce matin.

Son épouse pleurait maintenant à grosses larmes.

— Je ne sais pas à quoi tu joues, bredouilla-t-elle, mais s’il n’y a que ça pour te clouer le bec, je vais vous montrer l’album photo de notre mariage.

Elle s’éloigna en titubant.

— Ciao, menteur, dit Cécile.

Elle trotta hors de l’appartement et disparut dans le couloir.

Aloïs n’hésita pas longtemps. Les obligations qui le liaient à sa femme légitime n’avaient aucune prise sur lui. Quand on n’a pas de souvenirs, on n’a pas de passé. Il n’avait jamais trompé Cécile et n’allait pas commencer maintenant, pas même avec sa propre épouse.

Un format papier n’est pour l’instant pas prévu.

Anges Caducs

couverturebleue « Anges Caducs », recueil de 8 de mes nouvelles récentes, vient de paraître sur Amazon au format électronique uniquement pour à peine plus d’un euro. Celles et ceux qui épluchent ce blog en connaîtront déjà quelques-unes mais auront le bonheur d’en découvrir quelques unes d’inédites.

Au sommaire de cet ouvrage souvent cynique:

‣ « Feu les femmes » relate les interrogations d’un enfant du futur, dans un monde d’où les femmes ont disparu depuis des millénaires. Qui étaient ces créatures de légende: monstres ou anges délicieux?

‣ Dans « Galets magiques« , un instituteur et un agriculteur découvrent d’étranges objets d’origine extraterrestre. Parviendront-ils à établir le contact avec ces visiteurs célestes sans commettre d’impair?

‣ Dans « Graine de curieux », un ex-employé d’une entreprise de limonade tente de voler la recette de la plus célèbre boisson de son ancien patron. Percera-t-il tous les secrets de la firme malgré sa haute sécurité?

‣ Dans « Leçon d’ange« , un ange rendu visible par une trop grande consommation d’alcool rend visite à un artiste et à son épouse. Ressuscitera-t-il l’amour dans ce couple bancal?

‣ « Le rire est une larme dangereuse » livre les déboires d’un homme maudit par une sorcière. Prendra-t-il le dessus sur un destin tragi-comique?

‣ Dans « L’Éveil de la Chair« , un noble sacrifie son héritage pour se construire une compagne robotique. Parviendra-t-il à la rendre suffisamment humaine à son goût?

‣ Dans « La Prophétesse », une femme prédit l’avenir sans jamais se tromper. Quand elle annonce la fin du monde, qui oserait douter d’elle?

‣ « Expatriés Sidéraux » raconte les efforts d’un père pour emmener sa fille vers un monde meilleur, loin de la corruption de la société. Réussira-t-il à la protéger malgré l’environnement hostile?

Nouvelles en vrac

Je suis toujours vivant, bien que je ne tweete ni ne blogue guère depuis quelques mois. Aristote disait que « L’homme est un animal social« , mais je me sens parfois plus proche de Diogène que de lui. Ou juste plus animal que social, allez savoir.

Les 52’000 mots de « Les Bataille-Nahual » attendent le verdict de l’éditeur.

Quelques pièces de théâtre en cours, avec le projet d’en publier quelques-unes en ligne, ici et ailleurs.

Un projet de roman interactif suspendu. À redémarrer à l’occasion.

Ma pièce « Temps Mort » a été jouée il y a quelques jours à Poitiers, au théâtre de verdure.

 

Promotion Borgne en papier

Mon premier roman est désormais disponible en version papier sur Lulu au prix de 14.99 €. Comme je l’avais mentionné précédemment, j’ai pour l’occasion changé la couverture de l’ouvrage, peut-être plus en phase avec le récit. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires là-dessus. J’ai travaillé en imprimerie et entamé une formation de typographe, il y a de cela quelques années, et j’ai eu grand plaisir à effectuer de-ci de-là quelques travaux graphiques à l’occasion, mais j’ai encore beaucoup à apprendre.

L’épreuve que j’ai reçue aujourd’hui m’a surpris de par sa qualité. Lulu réalise de magnifiques ouvrages pour un coût modique et je ne peux que les recommander à tous ceux qui souhaiteraient s’éditer eux-mêmes.

L’auto-édition m’a appris mes limites, toutefois. Je chercherai un éditeur pour mes prochains romans avec plus de détermination. Écrire est aisé. Publier, un jeu d’enfant. Promouvoir son livre, par contre, n’est pas une tâche facile. Certains semblent s’en sortir avec talent mais ce n’est pas mon cas. Le rapport entre le nombre de visites sur mes pages et le nombre de ventes me satisfait, mais je déplore la difficulté à gagner ces clics magiques.

Vous qui avez acheté l’e-book ou qui allez acheter la version papier, parlez-en autour de vous, sur facebook, twitter ou la blogosphère. En bien ou en mal, mais parlez-en!

Le lien vers la page d’achat Lulu, avec possibilité de lire des extraits: http://www.lulu.com/product/couverture-souple/promotion-borgne/18763213

Ebook gratuit pour Noël

Comme je vous l’annonçais il y a quelques jours, j’ai un cadeau de Noël pour vous. A partir d’aujourd’hui, et jusqu’au premier janvier 2012, mon roman Promotion Borgne est disponible gratuitement sur Smashwords à l’aide du coupon: WM63Q

Il vous suffit d’indiquer ce coupon lors de l’achat et le prix sera réduit de 100%. Cela ne fonctionne malheureusement que sur Smashwords, et non sur les autres plateformes comme Amazon.

Si vous hésitiez à l’acheter, ou si vous recevez pour Noël une liseuse et que vous cherchez un roman original, vous n’aurez à présent plus d’excuses pour vous priver d’entrer dans mon univers.

J’attends de recevoir un exemplaire de mon roman imprimé par Lulu.com avant de dévoiler la nouvelle couverture sur laquelle j’ai travaillé ces jours. Je continue d’avancer sur les fiches de personnages pour mon troisième roman, affublé de l’affreux mais temporaire titre « Tueur ». La structure de l’histoire est déjà écrite.

Joyeux Noël à toutes et tous.

Deuxième roman terminé

Voilà. J’ai pu mettre un point final à la cavale du prêtre et de la riche héritière, leurs aventures sont terminées. Vingt-cinq chapitres remplis de suspense, une quête du bonheur à travers un continent et un océan. Il ne s’agit que d’un premier jet, qu’il faudra corriger, améliorer et peut-être étoffer à quelques endroits. Je vais laisser reposer le manuscrit quelques semaines, voire quelques mois, histoire de pouvoir le traiter impartialement et avec un regard neuf lors des corrections. Je n’ai pas encore prévu de titre, bien que les idées abondent. Cela ne m’inquiète pas. Je me fais plus de souci quant à la classification du roman. Ce n’est pas vraiment de la science-fiction, bien que cela se déroule dans un monde parallèle au notre, semblable bien que différent. Ce n’est ni un polar ni un thriller, bien que des éléments puissent y faire penser. On verra.

En attendant les révisions, je vais écrire un troisième roman. J’ai en réserve un plan détaillé pour une sympathique histoire de tueur en série, mais je vais peut-être partir sur quelque chose de complètement différent. Je me donne quelques jours de réflexion/préparation puis je retourne noircir des pages.

Je réfléchis également à un tirage papier pour Promotion Borgne, peut-être chez Lulu.com.

Ces prochains jours, vu que Noël approche, il se pourrait que je fasse un petit cadeau à mes lecteurs.

Interview d’une héroïne

Bonjour Nadisha, peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Nadisha, et je joue dans « Promotion borgne » le premier rôle féminin: Marie-Claire, une fille un peu snob qui tente de manipuler son homme et ceux qu’elle rencontre.

C’est un prénom original…

Ma mère ne parvenait pas à se décider. Elle hésitait entre Nadia et Natasha. Mon père, un type très pragmatique, a tranché. Dans une première version du manuscrit, je portais mon vrai prénom, mais les bêta-lecteurs n’ont pas accroché. Il a fallut trouver quelquechose qui collait plus au rôle.

Peux-tu résumer l’intrigue en quelques mots?

C’est avant tout une histoire d’amour compliquée entre des personnages maltraités par leur passé. La Catastrophe transforme leur vie, et ils doivent apprendre à gérer les conflits qui en découlent, et saisir les opportunités qui se présentent afin d’avancer. Je vois que tu as classé le roman dans la science-fiction, mais pour ma part je trouve ça très réducteur. C’est un roman contemporain, plein d’action et de relations complexes. Ce n’est ni futuriste ni très scientifique, en tout cas.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans cette expérience?

Incarner un personnage qui perd la vue a été une aventure unique. Il a fallu se concentrer sur les sens restants. Ne pas voir le jeu de vos compagnons m’a frustrée, mais j’ai l’impression que mon propre jeu y a gagné en intensité.

Tu commences l’histoire au bras de Nicolas, le protagoniste du roman, mais peu à peu tu te rapproches de Perrique, son principal antagoniste.Comment as-tu vécu ce triangle amoureux?

J’ai particulièrement apprécié les scènes avec Perrique, dont mon personnage tombe plus ou moins amoureuse. Il joue un type odieux, cruel, prêt à tout pour parvenir à ses fins, mais il a aussi un côté très attachant. Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu l’appelles l’antagoniste. Je crois qu’il avance le récit autant que Nicolas, mais d’une manière différente. Perrique n’est pas un égoïste, il a juste une autre vision de ce que doit être l’avenir de l’humanité.

Parmi les personnages secondaires, avec qui as-tu eu le plus de plaisir à jouer?

Ouhla, dure question. Jean-Marc, le boucher sans scrupules, peut-être, parce que j’ai un faible pour les brutes. Ou Sophie la cruche. Elle a des répliques tordantes.

Vous avez traversé la Suisse et la moitié de la France, dans l’histoire. Comment as-tu vécu ce voyage?

Nous n’avons pas toujours eu le temps de profiter du paysage, mais j’ai apprécié le changement de climat. Le sud de la France est quand même plus agréable que nos montagnes, à ce niveau-là. Sinon, ça n’a pas toujours été facile de vivre loin du confort moderne, mais j’ai trouvé très enrichissant de reconstruire ce que nous pouvions, avec nos moyens limités.

En conclusion: si tu pouvais parler personnellement à chaque lecteur, que lui dirais-tu?

Je lui demanderais de ne pas me tenir rigueur des vacheries dont je me rends coupable dans « Promotion borgne« . J’espère qu’il passera autant de plaisir à nous lire que nous en avons eu à participer à cette aventure.