Pauvre Chien Digne

Une vieille veuve un peu sourde passe une annonce pour remplacer son chien qui vient de disparaître. Une jeune femme lui propose un toutou bien particulier: son homme, qu’elle a dressé.

Voilà pour le résumé de ma dernière petite pièce de théâtre, un sketch d’une dizaine de minutes pour trois acteurs (deux femmes et un homme). Un peu d’absurde, beaucoup d’humour, en égratignant au passage le féminisme, les droits des animaux et les misères du troisième âge.

Les troupes amateures comme les professionnelles monteront aisément cette mini-comédie peu exigeante en moyens (décors, costumes et accessoires simples). Je n’ai pas prémâché le travailleur du metteur en scène qui a donc toute lattitude pour exprimer sa créativité.

Le texte intégral: pauvrechiendigne.pdf

J’espère qu’il rencontrera au moins autant de succès que mes pièces précédentes. N’hésitez pas à me laisser vos impressions, commentaires, critiques… ici ou ailleurs.

Nouvelles en vrac

Je suis toujours vivant, bien que je ne tweete ni ne blogue guère depuis quelques mois. Aristote disait que « L’homme est un animal social« , mais je me sens parfois plus proche de Diogène que de lui. Ou juste plus animal que social, allez savoir.

Les 52’000 mots de « Les Bataille-Nahual » attendent le verdict de l’éditeur.

Quelques pièces de théâtre en cours, avec le projet d’en publier quelques-unes en ligne, ici et ailleurs.

Un projet de roman interactif suspendu. À redémarrer à l’occasion.

Ma pièce « Temps Mort » a été jouée il y a quelques jours à Poitiers, au théâtre de verdure.

 

Temps Mort

Mise à jour du 12 avril 2015:

Je joins le texte intégral de cette courte pièce à ce message, étant donné qu’il a disparu des deux sites sous-mentionnés. Il faudra que j’y remédie, mais je n’ai pas la tête à cela pour l’instant.

Temps Mort-full

Merci de me contacter si vous désirez monter et jouer cette pièce.

Je soumets Temps Mort, entre le sketch et la courte pièce en un acte, au site  leproscenium.com. Il manque les deux dernières pages, pour inciter les lecteurs comme les troupes à prendre contact avec moi;  je ne suis pas à l’aise avec l’idée de relâcher un texte intégral. La pièce figurera également au catalogue du site www.theatrotheque.com