Jusqu’à ce que la folie me sépare

Couverture de "Jusqu'à ce que la folie me sépare", recueil de nouvelles

Disponible dès maintenant (en fait même depuis hier) en format électronique sur la boutique Amazon.

Quand le voile qui dissimulait jusque-là le monde se déchire, il faut apprendre à gérer cette nouvelle réalité, aussi perturbante soit-elle.

En feront l’expérience: un cannibale urbain, un mari infidèle, un oublié à la mémoire exceptionnelle et même un mort qui exploreront tour à tour leurs étranges univers dans ce recueil où règne l’humour noir.

Que les héros de ces quatre nouvelles fantastiques glissent tout juste dans la folie ou qu’ils la côtoient depuis toujours, leurs relations ne sont pas de tout repos. Leurs couples explosent, leurs vies se désagrègent, mais leur esprit résiste encore. Retrouveront-ils la paix qui les accompagnait avant que le destin ne bouleverse leur existence ?

Extrait :

Barbara le gifla. Il se massa la joue à l’endroit où elle l’avait frappé.

— Tu n’as pas le droit de supprimer notre union, lui dit-elle. Tu peux cesser de m’aimer, tu peux partir avec une autre, tu peux regretter chaque moment passé avec moi mais tu ne peux pas les nier.

— Je ne t’avais jamais vue avant ce matin.

Son épouse pleurait maintenant à grosses larmes.

— Je ne sais pas à quoi tu joues, bredouilla-t-elle, mais s’il n’y a que ça pour te clouer le bec, je vais vous montrer l’album photo de notre mariage.

Elle s’éloigna en titubant.

— Ciao, menteur, dit Cécile.

Elle trotta hors de l’appartement et disparut dans le couloir.

Aloïs n’hésita pas longtemps. Les obligations qui le liaient à sa femme légitime n’avaient aucune prise sur lui. Quand on n’a pas de souvenirs, on n’a pas de passé. Il n’avait jamais trompé Cécile et n’allait pas commencer maintenant, pas même avec sa propre épouse.

Un format papier n’est pour l’instant pas prévu.

Fins du monde

Couverture de "Fin(s) du monde"

« Fin(s) du Monde », un recueil de nouvelles sur le thème à la mode de la fin du monde auquel j’ai collaboré, parait cette semaine aux éditions des Artistes Fous. La version électronique, sans DRM et augmentée d’une nouvelle inédite, plaira aux amateurs de science-fiction à la page. La version papier rassurera ceux qui sont convaincus que l’électronique va nous lâcher dès le 21 décembre. Quoi qu’il en soit, chacun aura l’occasion de lire ces 20 récits extraordinaires.

La version électronique ne coûte que 2.50€, et celle en papier 9.90€. Vous pouvez passer commande sur le site de l’association: http://www.lesartistesfous.com/les-editions-des-artistes-fous/fin-s-du-monde

Le tirage est limité, aussi précipitez-vous avant que le stock ne soit épuisé.

Leçon d’Ange

Voici une nouvelle de 1600 mots sur le thème de l’art: Leçon d’Ange (pdf). Dialogue entre un ange et l’épouse d’un écrivain.

Issue d’un mélange d’une vieille idée et d’une conversation avec un ami peintre, cette histoire me permet de placer des mots sur des sujets qui me sont chers ces jours.

Également disponible sur ipagination pour ceux qui préféreraient ce format.

Parution de Promotion borgne

Promotion borgne est en vente sur Amazon. Pour partir à la conquête des autres boutiques, un ISBN serait des plus utiles, mais malheureusement ce genre d’animal coûte cher dans mon beau pays.

L’adaptation du manuscrit au format du Kindle (.prc/.mobi) a pris toute la matinée d’hier, et je ne suis pas entièrement satisfait des résultats. La version au format epub me semble plus convaincante, mais personne ne la distribue encore.

La couverture représente le sommet de la grande fontaine, à La Chaux-de-Fonds, d’après une photo que j’ai prise l’été passé.