Nouvelles en vrac

Je suis toujours vivant, bien que je ne tweete ni ne blogue guère depuis quelques mois. Aristote disait que « L’homme est un animal social« , mais je me sens parfois plus proche de Diogène que de lui. Ou juste plus animal que social, allez savoir.

Les 52’000 mots de « Les Bataille-Nahual » attendent le verdict de l’éditeur.

Quelques pièces de théâtre en cours, avec le projet d’en publier quelques-unes en ligne, ici et ailleurs.

Un projet de roman interactif suspendu. À redémarrer à l’occasion.

Ma pièce « Temps Mort » a été jouée il y a quelques jours à Poitiers, au théâtre de verdure.

 

Deuxième roman terminé

Voilà. J’ai pu mettre un point final à la cavale du prêtre et de la riche héritière, leurs aventures sont terminées. Vingt-cinq chapitres remplis de suspense, une quête du bonheur à travers un continent et un océan. Il ne s’agit que d’un premier jet, qu’il faudra corriger, améliorer et peut-être étoffer à quelques endroits. Je vais laisser reposer le manuscrit quelques semaines, voire quelques mois, histoire de pouvoir le traiter impartialement et avec un regard neuf lors des corrections. Je n’ai pas encore prévu de titre, bien que les idées abondent. Cela ne m’inquiète pas. Je me fais plus de souci quant à la classification du roman. Ce n’est pas vraiment de la science-fiction, bien que cela se déroule dans un monde parallèle au notre, semblable bien que différent. Ce n’est ni un polar ni un thriller, bien que des éléments puissent y faire penser. On verra.

En attendant les révisions, je vais écrire un troisième roman. J’ai en réserve un plan détaillé pour une sympathique histoire de tueur en série, mais je vais peut-être partir sur quelque chose de complètement différent. Je me donne quelques jours de réflexion/préparation puis je retourne noircir des pages.

Je réfléchis également à un tirage papier pour Promotion Borgne, peut-être chez Lulu.com.

Ces prochains jours, vu que Noël approche, il se pourrait que je fasse un petit cadeau à mes lecteurs.